LE PLAN CONDOR en procès en Argentine 
mardi 12 mars 2013, 04:49 PM

PROCES DU CONDOR

En Argentine, vient de s’ouvrir le procès appelé Procès du Condor, du nom du Plan Condor des années de dictature dans le Cône Sud. A cette époque, tous les pays du Cône Sud étaient dirigés par des dictatures militaires : Chili, Argentine, Uruguay, Paraguay, Brésil.

C’est en 1975 que le général Pinochet et son directeur de la police secrète, Manuel Contreras, proposent à leurs collègues des autres dictatures, la création d’une coopération et une coordination des polices secrètes pour, dans les termes mêmes de ce projet, «éradiquer la subversion ».
Selon un document secret de l’ambassade US à Stgo, sont considérés comme subversifs, en plus de l’extrême gauche, « toute personne de la gauche et même du centre gauche ». En France, cela correspondrait à considérer le PS actuel comme dangereux pour la sécurité de l’Etat !
Chaque police secrète a le droit d’agir dans le territoire des autres pays pour « anéantir les subversifs » et chaque pays qui capture un «subversif » d’un autre pays, le renvoie dans ce pays, où en général il est exécuté ou disparaît.

Ce sont surtout l’Argentine, le Chili et l’Uruguay qui s’échangeront des prisonniers ou commettront des assassinats chez les autres mais aussi en Europe (Leighton) et même aux Etats-Unis (Letelier).

L’importance du procès qui s’ouvre en Argentine est qu’il est international, comme l’était l’Opération Condor. Il juge 25 hauts-gradés pour la torture, assassinat et disparition de 117 opposants aux dictatures. Parmi les victimes, 80 Uruguayens, 50 Argentins, 20 Chiliens, des Paraguayens, Boliviens, Péruviens et Equatoriens. Deux membres du consulat de Cuba en Argentine ont été enlevés. On vient de retrouver leurs corps dans des barils de ciment.

Parmi les accusés, des militaires Argentins, bien sûr, mais aussi des Chiliens, des Uruguayens, des Paraguayens dont l’Argentine a demandé l’extradition. Le seul étranger sur le banc des accusés en ce moment est un Uruguayen qui faisait partie des tortionnaires du centre Orletti de Buenos Aires connu par le film arg Garage Olimpo.
Le procès pourrait durer plusieurs mois…


Ajouter un commentaire ( 3 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 345 )

| 1 | 2 | Suivant> >>