Le blog de Jac Forton sur l'Amérique latine
LES MAGOUILLES DE PINOCHET POUR IMPOSER SA CONSTITUTION révélées dans un livre 
samedi 16 juin 2012, 06:00 PM
LES MAGOUILLES DE PINOCHET POUR IMPOSER SA CONSTITUTION en 1980 révélées dans un livre

Après avoir aboli la Constitution de 1925, Pinochet veut imposer une Constitution à sa mesure. Il charge la Commission Ortúzar de la rédiger puis le Conseil d'Etat de l'amender. Sachant que les Chiliens n'approuveront pas une Constitution imposée par décret et pour lui donner des apparences 'démocrates', il décide de la soumettre à un referendum populaire.
Pour être sûr de le gagner, il met tous les atouts de son côté :
- l'opposition se voit interdite de parole ;
- elle est interdite de réunion ;
- elle ne peut faire de campagne électorale ;
- l'opposition n'a pas accès à la télévision et un accès très réduit à la radio. Ces médias sont au contraire largement utilisés par le régime ;
- le vote est obligatoire ;
- une carte d'identité suffit pour aller voter ;
- il n'y a pas de registres électoraux (ils ont été détruits en 1973) ;
- L'encre 'indélébile' qui marque le pouce des votants s'efface facilement avec un peu d'eau.

La seule manifestation publique autorisée par la dictature fut un meeting, en août 1980, au Théâtre Caupolicán de Santiago. Son principal orateur fut l'ancien président DC Eduardo Frei Montalva qui, très applaudi, appelle à de nouvelles élections et rejette le referendum. Comme par hasard, Frei meurt d'un empoisonnement bizarre peu de temps après !
On pouvait s'y attendre : le OUI à la nouvelle Constitution gagne par 67,04 % des voix !

Or, Jorgelino Vergara , ancien majordome de Manuel Contreras, directeur de la DINA, vient de révéler dans son livre 'La danse des corbeaux' sorti fin juin au Chili, une des techniques utilisées par le régime pour s'assurer la victoire.
Il révèle que plusieurs milliers de militaires en civil faisaient tout simplement la tournée des lieux de vote et y votaient à chaque fois sans problème puisqu'il suffisait de présenter sa carte d'identité. De nombreux morts ont ainsi également voté !

Depuis la fin de la dictature, cette Constitution a plusieurs fois été amendée et porte même la signature de présidents 'démocratiques'. Mais pour l'analyste Patricio Mery (El Periodista du 24 mai 2010), "Cette Constitution n'a jamais été pensée pour améliorer notre vie, son objectif est autre : il s'agit de freiner tout projet de donner au Chili un système plus juste, démocratique et égalitaire".


Ajouter un commentaire ( 6 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 578 )

<Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Suivant> >>