Le blog de Jac Forton sur l'Amérique latine
LE MOT DICTATURE RAYE des livres scolaires ? 
jeudi 12 janvier 2012, 08:59 PM
Le mot « dictature » rayé des livres scolaires !

L’Unité de Curriculum et Evaluation du ministère de l’Education (Mineduc) propose de remplacer le mot « dictature de Pinochet » par « régime militaire » ou « gouvernement militaire » dans les livres d’Histoire de l’éducation primaire. Le Conseil National de l’Education approuve. Le (nouveau et 3e) ministre de l’Education, Harald Beyer estime qu’il s’agit là « d’un terme plus général ». Pour Alberto Cardemil , ex ministre de Pinochet et actuellement sénateur, « il s’agit d’un effort technique et professionnel pour donner une version équilibrée de notre histoire ». Par contre, le député Hugo Gutiérrez (PC) pense « que nous sommes face à une tentative de vouloir changer la réalité, de réinterpréter l’histoire de la patrie, et cela va durer pendant tout ce gouvernement ». Le député Ricardo Lagos Weber (PPD) pense que « le président Piñera passera à l’Histoire comme le président qui a instauré qu’au Chili il n’y a pas eu de dictature ». Pour Loreto Fontaine , coordinatrice de l’Unité de Curriculum (et accessoirement épouse d’un ancien directeur du Mercurio, le journal pinochétiste par excellence), « il s’agit d’enseigner à penser » .
« Il s’agit surtout de rendre invisibles les atrocités commises contre les citoyens » rétorque Cristina Moyano , docteur en Histoire de la Faculté des Humanités de l’Université USACH. « Ce processus implique de disputer politiquement une nouvelle vision du passé. Derrière tout cela, il y a une intention politique et idéologique évidente… »

Devant le tollé provoqué par la mesure, le gouvernement se défend. Pour le ministre Beyer, « il n’y a pas d’interdiction à ce que les professeurs utilisent le mot dictature… Le gouvernement n’a jamais prétendu ignorer le caractère non démocratique du régime militaire et ses violations aux droits humains… » Le député Hugo Gutiérrez révèle alors qu’un des membres du Conseil National de l’Education est le général Alfredo Ewing qui est le chef d’Etat-Major de la Défense nationale et fut non seulement le chef du Renseignement militaire mais encore membre de la CNI, la police secrète de Pinochet de 1977 à 1990 ! Il déclare à Radio Cooperativa qu’il ne peut rien dire car « il a agi en représentation des forces armées »… La presse quotidienne, entièrement dans les mains de la droite, essaie de faire croire «qu’il faut tourner la page et ne plus vivre dans le passé ».
Comme le rappelle Victor Hugo de la Fuente dans la valise diplomatique du Monde Diplomatique , « la Constitution actuelle du Chili est toujours celle imposée par Pinochet en 1980. Une des raisons de la mobilisation étudiante qui a récemment secoué le Chili… »

Une fois de plus, pour éteindre l’incendie, le président Piñera a dû faire marche arrière et a ordonné la suspension de la mesure en attendant une nouvelle proposition du Conseil…

Plus d’informations sur
www.lanacion.cl des 4, 5, 6 et 7 janvier 2012
www.pagina12.com.ar des 5 et 7 janvier 12
www.elmostrador.cl du 5 janvier 12
www.fahu.usach.cl du 5 janvier 12
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet ... e-Pinochet

Ajouter un commentaire ( 12 lectures )   |  permalien   |   ( 3.1 / 643 )

<< <Précédent | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Suivant> >>