Le blog de Jac Forton sur l'Amérique latine
LA JUSTICE CHILIENNE demande l'extradition d'un militaire US 
jeudi 1 décembre 2011, 10:16 AM
Justice pour les « Missing » au Chili
Article paru dans le journal Página12 de Buenos Aires le 1er décembre 2011 (www.pagina12.com.ar)
Un magistrat chilien a ouvert une procédure judiciaire contre un officier chilien et un ancien fonctionnaire des Etats-Unis.

Le Pouvoir Judiciaire chilien informe que le juge de la Cour d’appel Jorge Zepeda , a demandé l’extradition de Ray E. Davis qu’il accuse de l’assassinat en 1973 des journalistes états-uniens Charles Horman et Franck Teruggi , tués au début de la dictature du général Pinochet. Zepeda a également accusé de ce crime l’ancien brigadier général chilien Pedro Espinoza Bravo , ex numéro deux de la DINA, qui purge des condamnations pour crimes contre l’humanité. Davis, dont le grade est capitaine de vaisseau, dirigeait le groupe de la Mission militaire des Etats-Unis au Chili à l’époque.

Horman et Teruggi avaient été arrêtés quelques jours après le coup d’Etat contre le président Salvador Allende.
Charles Horman , 31 ans, travaillait comme scénariste pour l’entreprise publique Chile Films et avait dénoncé des activités de la CIA contre l’administration Allende. Sa disparition a inspiré le film « Missing » de 1982, réalisé par le cinéaste grec Costa-Gravas dans lequel Jack Lemon interprète le rôle du père de Horman qui recherche désespérément son fils au Chili.
Franck Teruggi , un étudiant de 24 ans, produisait un bulletin de gauche appelé FIN (Source d’Information Nord-américaine) destiné à être distribué aux Etats-Unis.
Tous deux furent arrêtés et transférés au Stade National converti en centre de torture, où ils furent exécutés. Selon les informations, tant Horman que Teruggi étaient considérés par les services secrets états-uniens comme « subversifs » pour leur activité journalistique. La résolution judiciaire signale que les deux morts « s’insèrent dans le cadre d'enquêtes secrètes (…) réalisées par des agents de l’Intelligence militaire états-unienne, dirigée par le commandant Ray E. Davis ».

L’Association des familles des disparus du Chili a exprimé son soutien au juge Zepeda. L’avocat défenseur des droits humains Roberto Garretón a rappelé que « l’ambassadeur suédois Harald Edelstam , était entré au Stade National pour sauver des vies et que la dictature l’avait expulsé… »
(traduction Jac Forton)

Voir aussi le site www.nsarchive.org

Ajouter un commentaire ( 3 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 949 )

<< <Précédent | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Suivant> >>